FishEaters Traditional Catholic Forums
Another EENS, please be patient... - Printable Version

+- FishEaters Traditional Catholic Forums (https://www.fisheaters.com/forums)
+-- Forum: Archives (https://www.fisheaters.com/forums/forumdisplay.php?fid=6)
+--- Forum: Theology and Philosophy (https://www.fisheaters.com/forums/forumdisplay.php?fid=13)
+--- Thread: Another EENS, please be patient... (/showthread.php?tid=44655)



Re: Another EENS, please be patient... - Gregory I - 06-19-2011

(06-18-2011, 10:10 PM)wulfrano Wrote:
(06-18-2011, 10:48 AM)Gregory I Wrote: You seem to have a habit of complaining about people.

I do not need to vindicate your beliefs, YOU do.

So why would you believe in the implicit "desire" for baptism if it is not in the ordinary magisterium? Or maybe you know where it is?

You will find it in the Summa Theologica of St. Thomas Aquinas, in the Council of Trent sessions on the sacraments , in a Pope Pius IX declaration, in the Catechism of St. Pius X, and in the Holy Office admonition to Feeney and excommunication thereof under Pope Pius XII .

THomas is not the ordinary Magisterium.

Trent teaches it is necessary to desire baptism and to be baptized to be saved, not either or, as the Catechism of the council of Trent clarifies. Read the last three pages of this thread.

Pope Pius IX Declaration is part of a private letter, it is not a part of the ordinary magisterium.

The Catechism is Promulgated BY the magisterium, but is not a magisterial document in itself. It is a compendium of magisterial teachings, where said teachings REFERENCE the ordinary and solemn magisterium.

The Holy Office admonition is also not part of the ordinary magisterium, because it was never published as an "act" of the Holy See. Pope Pius XII went on to more or less agree with Fr. Feeney in Humani Generis.

So where, in an UNAMBIGUOUS and Clearly magisterial document is IMplicit BOD taught? THe above are all either problematic, or simply not part of the ordinary magisterium, much less the Solemn magisterium.


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-19-2011

(06-19-2011, 01:33 AM)Gregory I Wrote:
(06-18-2011, 10:10 PM)wulfrano Wrote:
(06-18-2011, 10:48 AM)Gregory I Wrote: You seem to have a habit of complaining about people.

I do not need to vindicate your beliefs, YOU do.

So why would you believe in the implicit "desire" for baptism if it is not in the ordinary magisterium? Or maybe you know where it is?

You will find it in the Summa Theologica of St. Thomas Aquinas, in the Council of Trent sessions on the sacraments , in a Pope Pius IX declaration, in the Catechism of St. Pius X, and in the Holy Office admonition to Feeney and excommunication thereof under Pope Pius XII .

THomas is not the ordinary Magisterium.

Trent teaches it is necessary to desire baptism and to be baptized to be saved, not either or, as the Catechism of the council of Trent clarifies. Read the last three pages of this thread.

Pope Pius IX Declaration is part of a private letter, it is not a part of the ordinary magisterium.

The Catechism is Promulgated BY the magisterium, but is not a magisterial document in itself. It is a compendium of magisterial teachings, where said teachings REFERENCE the ordinary and solemn magisterium.

The Holy Office admonition is also not part of the ordinary magisterium, because it was never published as an "act" of the Holy See. Pope Pius XII went on to more or less agree with Fr. Feeney in Humani Generis.

So where, in an UNAMBIGUOUS and Clearly magisterial document is IMplicit BOD taught? THe above are all either problematic, or simply not part of the ordinary magisterium, much less the Solemn magisterium.

Definitely absurd to imply that those holy people did not know what they were talking about.


Re: Another EENS, please be patient... - Gregory I - 06-19-2011

It could be, but it is no unreasonable. Many in the church have held erroneous opinions for long periods of time until they were formally condemned, like the doctrine of subordinationism. It wasn't heresy, but it led to Arianism, so it was abandoned at Nicea. It's not like it would be a novel position to take. I just take the words of Christ more seriously than theologians speculation.


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-19-2011

(06-19-2011, 10:05 AM)Gregory I Wrote: It could be, but it is no unreasonable. Many in the church have held erroneous opinions for long periods of time until they were formally condemned, like the doctrine of subordinationism. It wasn't heresy, but it led to Arianism, so it was abandoned at Nicea. It's not like it would be a novel position to take. I just take the words of Christ more seriously than theologians speculation.

Ok, gregory.  Here is something for you to meditate on.  I am positive that you are a cultured well-educated man, so I'm sure that you won't have any trouble with the French. 

"Le Pape, en effet, pour commander et imposer sa volonté à l'Eglise universelle, n'a pas besoin, chaque fois, d'user de son pouvoir souverain au suprême degré.  Il a pouvoir ordinaire et immédiat sur tous les fidèles. Incontestablement, il a pleine autorité pour enseigner l'Église universelle, sans être obligé de recourir chaque fois à la définition solennelle. L'enseignement du Pape, quoique non garanti par l'infaillibilité, n'est pas moins souverainement autorisé dans l'Église : c'est l'enseignement du docteur et du pasteur suprême de tous les chrétiens; ce droit souverain dans le chef de l'Église entraîne pour tous les fidèles l'obligation stricte de recevoir cette direction avec une entière soumission, une obéissance parfaite."

(Valeur des décisions doctrinales et disciplinaires du Saint-Siège, RP Choupin Lucien, docteur en théologie et en droit canonique, p36.)



Re: Another EENS, please be patient... - Gregory I - 06-19-2011

I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-19-2011

(06-19-2011, 10:52 PM)Gregory I Wrote: I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.

Concile de Trente, session 7, canon 4 a écrit:

Can. 4 Si quelqu'un dit, que les sacrements de la Loi nouvelle ne sont pas nécessaires au salut, mais superflus, et que sans eux ou leur désir par la seule foi l'homme obtient de Dieu la grâce de la justification, bien que tous et chacun d'eux ne soient point nécessaires : qu'il soit anathème."


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-20-2011

(06-19-2011, 10:52 PM)Gregory I Wrote: I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.




Pastor Æternus, ch. 3 a écrit:...En conséquence, Nous enseignons et déclarons que l'Église romaine possède sur toutes les autres, par disposition du Seigneur, une primauté de pouvoir ordinaire, et que ce pouvoir de juridiction du Pontife romain, vraiment épiscopal, est immédiat. Les pasteurs de tout rang et de tout rite et les fidèles, chacun séparément ou tous ensemble, sont tenus au devoir de subordination hiérarchique et de vraie obéissance, non seulement dans les questions qui concernent la foi et les moeurs, mais aussi dans celles qui touchent à la discipline et au gouvernement de l'Église répandue dans le monde entier. Ainsi, en gardant l'unit de communion et de profession de foi avec le Pontife romain, l'Église est un seul troupeau sous un seul pasteur. Telle est la doctrine de la vérité catholique, dont personne ne peut s'écarter sans danger pour sa foi et son salut.


Pastor Æternus, ch. 3 a écrit:Si donc quelqu'un dit que le Pontife romain n'a qu'une charge d'inspection ou de direction et non un pouvoir plénier et souverain de juridiction sur toute l'Église, non seulement en ce qui touche à la foi et aux moeurs, mais encore en ce qui touche à la discipline et au gouvernement de l'Église répandue dans le monde entier, ou qu'il n'a qu'une part plus importante et non la plénitude totale de ce pouvoir suprême ; ou que son pouvoir n'est pas ordinaire ni immédiat sur toutes et chacune des églises comme sur tous et chacun des pasteurs et des fidèles, qu'il soit anathème.


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-20-2011

(06-19-2011, 10:52 PM)Gregory I Wrote: I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.



Codex Iuris Canonici a écrit:


Can. 737.

§ 1. Baptismus, Sacramentum ianua ac fundamentum, omnibus in re vel saltem in voto necessarius ad salutem, valide non confertur, nisi per ablutionem aquae verae et naturalis cum praescripta verborum forma (2).

[...]

(2) [...] Conc. Trident., sess. V, de peccato originali, can. 3, 4; sess. VI de justificatione, c.4, 7 ...


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-20-2011

(06-19-2011, 10:52 PM)Gregory I Wrote: I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.



R.P. Abbo et Hannan, the sacred canons, t.I, p.744-745 a écrit:



Canon 737

[...]

Tel que le canon 737 le mentionne, les hommes peuvent être sauvés par le désir du baptême, si cela implique une conversion parfaite à Dieu par la contrition parfaite et un amour de Dieu au-dessus de toutes choses. Il s'agit ici d'une question de foi [catholique et divine] (3).

[...]

(3) [...] Conc. Trident. sess. VI, de justificatione, c. 4 ...


Re: Another EENS, please be patient... - wulfrano - 06-20-2011

(06-19-2011, 10:52 PM)Gregory I Wrote: I am well aware that the Pope does not need to exercise his sovereign authority to be binding on the faithful! THat is what I have been saying, the ORDINARY magisterium, like an encyclical or an apostolic constitution or such.

Where is BOD in any of THESE documents? Apparently nowhere.

What you posted:

""The Pope, in fact, to control and impose his will on the universal Church, does not need each time to use his sovereign power to the highest degree. He has ordinary and immediate power of all the faithful. unquestionably, he has full authority to teach the universal Church, without having to resort each time to the solemn definition. the teaching of the Pope, though not guaranteed by infallibility, is no less sovereign authorized in the Church : it is the teaching of the doctor and the supreme pastor of all Christians, this sovereign right in the head of the Church leads the faithful to the strict obligation to receive this direction with all subjection, perfect obedience. "

(Value of doctrinal and disciplinary decisions of the Holy See, RP Choupin Lucien, doctor of theology and canon law, p36.)

Is simply saying we need not rely on the solemn magisterium alone. BUT I HAVE NOT. I have been asking for acts of the ORDINARY magisterium. Encyclicals, Apostolic Constitutions. THere is more evidence of Limbo in the Ordinary Magisterium, than BOD.

PRIVATE letters from the Pope to another bishop or small group of Bishops do not constitute acts of the magisterium, because they do not intend to teach the universal church.

Capiche?

That sais, I have not seen any documentation from the ordinary magisterium. I have seen some theological speculation from Theologians who have contradicted themselves, and Popes who have done the same.

But where ON PAPER in the ORDINARY magisterium is BOD? Nowhere so far. :) AN encyclical, an apostolic constitution, a Papal Bull, an ecumenical council or in the acts of an ecumenical council? Nadda.

In fact, what part of "Baptism is made obligatory on all those whoa re to be saved" is vague? That's the Catechism of the Council of Trent.

Le concile de Trente

Concile de Trente (XIXe concile œcuménique - 13 décembre 1545 - 4 décembre 1563)

VI. SESSION,
tenuë le 13. jour de Janvier 1547.

DECRET

touchant la Justification.

C H A P I T R E I V.

En quoy consiste la Justification de l'Impie, & la maniere dont elle se fait dans l'estat de la Loy de Grace.
CEs paroles font voir que la justification de l'Impie, n'est autre chose que la translation, & le passage de l'estat auquel l'homme naist enfant du premier Adam, à l'estat de grace, & d'enfant adoptif de Dieu, par le second Adam Jesus-Christ Nostre Sauveur ; & ce passage, ou cette translation depuis la publication de l'Evangile, ne se peut faire sans l'eau de la régénération, ou sans le désir d'en estre lavé, suivant qu'il est écrit, que si un homme ne renaist de l'eau, & du Saint Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu (Joan. 3. 5.).




Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:

Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".




EXPOSITION DE LA DOCTRINE CHRÉTIENNE, IIIe partie, 1895, p.168-169 a écrit:

36. La nécessité du baptême est-elle absolue ?

Elle n'est pas absolue, car le baptême peut être supplée par deux moyens : par un parfait amour de Dieu et par le martyre. De là, trois sortes de baptêmes : le baptême d'eau, qui seul est sacrement, le baptême de feu ou de désir, et le baptême de sang.

37. Comment établit-on que le baptême de feu ou de désir, c'est-à-dire la charité parfaite, supplée le baptême d'eau ?

On l'établit : 1 ° Par la sainte Écriture.

J'aime ceux qui m'aiment (Prov., VIII, 17). - Celui qui m'aime sera aimé de mon Père, et je l'aimerai aussi, et je me découvrirai moi-même à lui (Jean, XIV, 21).

2 ° Par l'enseignement de l'Eglise.

« Après la promulgation de l'Evangile, disent les Pères du concile de Trente, on ne peut passer de l'état du vieil Adam à l'état de grâce, sans le bain de la régénération ou sans le désir de ce bain (Concile de Trente, Sess. VI, can. 4). » Or ce désir du baptême, d'après le concile, est l'acte de charité ou de contrition parfaite.

3 ° Par le témoignage de la Tradition.

« Le baptême d'eau, dit Saint Augustin, peut, si les circonstances ne permettent pas de le recevoir, être suppléé non seulement par les souffrances endurées au nom de Jésus-Christ, mais par la foi et la conversion du coeur. » - Saint Ambroise disait en parlant de Valentinien, mort catéchumène : « J'ai perdu celui que je devrais régénérer; mais lui, n'a pas perdu la grâce qu'il avait demandée. »

4 ° Par la raison.

« Le baptême d'eau, dit saint Thomas, tire son efficacité de la passion de Jésus-Christ, dont ce sacrement imprime la ressemblance; et, ultérieurement, du Saint Esprit, comme de sa cause première. On peut donc obtenir l'effet du baptême par la vertu du Saint-Esprit, lorsqu'il incline directement le coeur de l'homme à la foi, à l'amour de Dieu et au repentir de ses péchés. »


Innocent III, Debitum pastoralis officii, à l'évêque de Metz, 28 août, 1206, Denzinger ° 413 a écrit:
Vous m'avez confié qu'un certain juif, à l'article de la mort, et vivant parmi des juifs seulement, s'était plongé lui-même dans l'eau en disant : "Je me baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Amen". Or vous me demandez si ce juif, qui persévère dans la foi chrétienne, doit être baptisé.

Nous répondons qu'étant donné qu'il doit y avoir distinction entre celui qui baptise et celui qui est baptisé, comme le montrent à l'évidence les paroles du Seigneur disant aux apôtres : "Baptisez toutes les nations au nom du Père et du Fils et de l'Esprit Saint" (Mt 28,19) le juif dont il est question doit être baptisé à nouveau par un autre, pour qu'il apparaisse qu'autre est celui qui est baptisé, autre celui qui baptise ...

Cependant, s'il était décédé aussitôt, il aurait rejoint immédiatement la patrie en raison de sa foi au sacrement, même si ce n'avait pas été en raison du sacrement de la foi.



Can. 737

§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.



Martyrologe Romain, publié par l'ordre de Grégoire XIII, revu par l'autorité d'Urbain VIII et de Clément X, augmenté et corrigé en 1749 par le pape Benoît XIV, édition de 1959, p. 63 a écrit:


23 janvier

A Rome, sainte Emérentienne, vierge et martyre. Encore catéchumène elle fut lapidée par les païens tandis qu'elle priait au tombeau de sainte Agnès dont elle avait été la soeur de lait.




Can. 1239


§ 1 On ne doit pas admettre à la sépulture ecclésiastique ceux qui sont morts sans baptême.


§ 2 Les catéchumènes qui sont morts non baptisés, sans que ce soit de leur faute, sont assimilables aux baptisés.


§ 3 Tous les baptisés doivent recevoir la sépulture ecclésiastique, à moins qu’ils n’en soient expressément privés par le droit.





Naz, Traité de Droit Canonique, t.III, p.64 a écrit:


Can. 1239

[...]

La sépulture ecclésiastique ne peut être accordée qu'à ceux qui font partie de l'Eglise, mais elle doit l'être à tous les baptisés ...

Aux baptisés sont assimilés les catéchumènes, lorsque le baptême leur a fait défaut avant de mourir, sans que ce soit de leur faute. Ils ont reçu au moins le baptême de désir.





Catéchisme de Malines, publié par son Éminence le Cardinal Sterckx, Archevêque de Malines, 1851

D. Peut-on se sauver , quand on n'a pas l'occasion de recevoir le Sacrement de Baptême?

R. Oui, par le Baptême de désir, ou par le Baptême de sang.

D. Qu'est-ce que le Baptême de désir ?

R. C'est une contrition parfaite accompagnée du désir du Sacrement de Baptême qu'on est dans l'impossibilité de recevoir.

D. Qu'est-ce que le Baptême de sang ?

R. C'est le martyre souffert pour la Foi, par celui qui n'est pas
encore baptisé.

D. Le Baptême de désir et le Baptême de sang sont-ils des
Sacrements ?

R. Non , le Baptême d'eau seul est un Sacrement.

D. Pourquoi le Baptême de désir et le Baptême de sang portent-ils le nom de Baptêmes ?

R. Parce qu'ils renferment tous les deux le désir de recevoir
le Sacrement de Baptême , et qu'ils le suppléent quant à
l'infusion de la grâce et la rémission de tous les péchés.
(Voyez les leçons 14 et 39.)

D. Devient-on enfant de l'Eglise par le Baptême de désir et le
Baptême de sang ?

R. Oui l'Eglise considère comme ses enfants tous ceux qui ont reçu l'un de ces Baptêmes.


268. Le baptême, sa nécessité.

Le baptême est nécessaire à tout être humain pour être sauvé.
Cette proposition est absolue. Elle exclut du ciel quiconque meurt sans avoir été baptisé au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (189).

(....)

189 : Il s'agit ici du salut des enfants et de ceux qui n'ont encore jamais eu l'usage de leur raison.
Chez ceux qui ont l'usage de leur raison, le baptême d'eau peut être suppléé par le baptême de sang ou par le baptême de désir.


R.P. Barbara, Catéchisme catholique du mariage, Le baptême, Ed. Forts dans la Foi, 1962, p. 253




DICTIONNAIRE UNIVERSEL DES SCIENCES ECCLÉSIASTIQUES
PAR M. L'ABBE J.-B. GLAIRE

TOME PREMIER, 1868 , p214


VI. BAPTÊME DE SANG. C'est le martyre souffert pour l'amour de Jésus-Christ; martyre qu'en effet on a toujours regardé dans l'Église comme tenant lieu du baptême d'eau pour ceux qui mouraient victimes de leur foi. C'est en vertu de ce principe que les saints Innocents ont été honorés d'un culte depuis que leur sang a été versé. Ce n'est, après tout, que l'application des paroles du Sauveur : « Quiconque donc me confessera devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père qui est dans les cieux » (Matth., x, 32)... « Qui perdra son âme à cause de moi et de l'Évangile, la sauvera »

(Marc, vin, 35). Voy. Tertull., Apoc., c. L; de Baptism., c. xvi. Euseb., Hist. eccles., 1. VI, c. rv. Basil., de Spir. S., c. xv. Cyrill. Hierosol., Catech., iv. Chrysost., Hom.lllin var. Matth. loc. August., de Liber. Arbitr., m, 23. Leo.Serm. de Epiph., i, 3.



Le catéchisme chrétien ou un exposé de la doctrine de Jésus-Christ, par Mgr l'évêque d'Orléans [ Mgr Dupanloup ),neuvième édition,1869, p 79

Le Baptême peut-il être suppléé ?

Oui, quand on a le désir du Baptême et qu'on est dans l'impossibilité de le recevoir, ce sacrement peut être suppléé par le martyre : c'est ce qu'on appelle le baptême de sang; ou par un acte de parfait amour de Dieu : c'est ce qu'on appelle le baptême de désir.


D. Comment les adultes et les personnes qui ont atteint l'âge de raison, et qui ne peuvent pas pour le moment recevoir le baptême d'eau, soit le sacrement de Baptême, peuvent-ils être sauvés ?
R. Par le Baptême de désir, et par le Baptême de sang.

D. Qu'est-ce que le Baptême de désir ?
R. C'est une forte volonté et un ardent désir de recevoir le baptême d'eau, si on le pouvait, et dans le cas qu'on ne l'ait pas encore reçu, ou qu'on l'ait reçu invalidement.

D. De quelles conditions doit être revêtu ce baptême de désir, pour qu'il justifie et sauve les adultes ?
R. Il doit être accompagné d'un amour de Dieu parfait, et d'un repentir sincère de tous les péchés mortels qu'on a commis.

D. Qu'est-ce que le Baptême de sang?
R. C'est lorsqu'une personne qui désire instamment d'être baptisée, mais qui n'en a pas l'occasion, donne son sang et sa vie pour Dieu et pour la foi de Jésus-Christ.


Catéchisme ou abrégé de la doctrine chrétienne, a l'usage de la jeunesse et de tous les fidèles du Diocèse de Lausanne, Imp. Louis Piler, Fribourg, 1821, p. 67 et 68



Vœux Du Baptême.
On appelle ainsi les promesses que fait un Catéchumène, lorsqu'avant d'être baptisé il renonce à Satan , à ses pompes et à ses œuvres. Ce préliminaire a été prescrit dans la rigueur pour les adultes qui renoncent à l'Idolâtrie ou au culte des Démons pour embraser le Christianisme.

(.....)

Les Théologiens appellent aussi vœu du Baptême la volonté ou le désir de recevoir ce Sacrement, lorsqu'on ne peut pas le recevoir en effet ; dans ce sens, ils disent que le Baptême est absolument nécessaire, vel in re, vel in voto, pour être sauvé. Dans le discours ordinaire, vœu signifie souvent désir ou prière.


Chanoine Bergier, Dictionnaire de Théologie, article vœu, T. VIII, Douladoure Imp., 1823, p. 419





Cardinal Cicognani, Canon Law, p.428 a écrit:


[L]e Code contient certains canons qui sont uniquement doctrinaux ou même encore à caractère dogmatique, par exemple, les canons 108, 218, 329, 737, 801, 803, 1012, 1322, § 1.


Naz, Traité de Droit Canonique, t.I, p.68 a écrit:


A ce principe, le Code admet pourtant un certain nombre d'exceptions fondées sur la nature des choses, en décidant que les Églises d'Orient sont obligées par celles des lois de l'Eglise latine qui :

1. concernent la foi et les moeurs (can. 218; 731; 732; 737; 870; 1013) ...





Can. 737

§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.


§ 2 Lorsque le baptême est conféré avec tous les rites et toutes les cérémonies ordonnés par les rituels il est appelé solennel; sinon il est non solennel ou privé.



R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.68 a écrit:


L'Eglise est infaillible dans ses lois disciplinaires.

Il s'agit [...] de lois générales, universelles, au moins pour toute une branche de l'Eglise, ainsi le Code de Droit canonique pour toute l'Eglise latine. [...] Il est donc impossible qu'une loi universelle de l'Eglise soit dommageable à la société chrétienne.





Il est vrai qu'on ne peut entrer dans le royaume de Dieu que par le baptême; mais les théologiens distinguent, comme on sait, trois sortes de baptême, le baptême d'eau, le baptême de désir, et le baptême de sang, ou le martyre. Ceux qui insistent le plus sur la nécessité du baptême d'eau, enseignent en même temps que Dieu ferait plutôt un miracle que de laisser mourir sans baptême un homme qui serait dans les dispositions supposées ici. Nous inclinons à croire que ces dispositions renferment un désir implicite du baptême, qui suffit dans le cas présent : Quod pro tanto dicilur sacramentum baptismi esse de necessitate salutis, quia non potest esse homini salus, nisi saltem in voluntate habeatur, quœ apud Deum reputatur pro facto. (Sanct. Thom., 3. part., vol. 2, quaest. 68, art. 2. ) La volonté de faire tout ce que Dieu veut qu'on fasse pour être sauvé, renferme évidemment la volonté de recevoir le baptême, si l'on en connaissait la nécessité. Le bienheureux Liguori dit positivement « qu'IL EST DE FOI que le baptême d'esprit est suffisant pour le salut; » et voici la définition qu'il en donne : « Le baptême d'esprit est la parfaite conversion à Dieu par la contrition ou l'amour de Dieu sur toutes-choses, avec le vœu explicite ou implicite du vrai baptême d'eau qu'il supplée quant à la rémission de la coulpe. » DE FIDE EST per baptismum flaminis homines etiam salvari ... Baptismus flaminis est perfecta conrersio ad Deum, per contritionem vel amorem Dei super omnia, cum voto explicito vel implicito veri baptisma fluminis, cujus vicem supplet quoad culpae remissionem. ( Liguor., lib, 7, Tract. 2 , de Sacrament., n. 96 ) — Voyez l' Essai sur l'indifférence, etc., tom. 4, c. 33 .



Chanoine Bergier, Dictionnaire de théologie, Outhenin-Chalandre Ed., T. II, 1854, p. 613 et 614




R.P. Arregui S.J., Summarium Theologiae Moralis, p.323 a écrit:


Baptismus, sacramentorum ianua et fundamentum :

[...]

b) NECESSARIUS est omnibus ad salutem necessitate medii in re vel in voto susceptus (2).


[...]

(2) Io. 3, 5; cf. IC 737 § 1; TRID. sess. 6 cap. 4 DB 796 (678).





THE PRIEST LEONARD FEENEY IS DECLARED EXCOMMUNICATED



Since the priest Leonard Feeney, a resident of Boston (Saint Benedict Center), who for a long time has been suspended a divinis for grave disobedience toward church authority, has not, despite repeated warnings and threats of incurring excommunication ipso facto, come to his senses, the Most Eminent and Reverend Fathers, charged with safeguarding matters of faith and morals, have, in a Plenary Session held on Wednesday 4 February 1953, declared him excommunicated with all the effects of the law.



On Thursday, 12 February 1953, our Most Holy Lord Pius XII, by Divine Providence Pope, approved and confirmed the decree of the Most Eminent Fathers, and ordered that it be made a matter of public law.



Given at Rome, at the headquarters of the Holy Office, 13 February 1953.



Marius Crovini, Notary



AAS (February 16, 1953) Vol. XXXXV, Page 100








Pope Pius XII






Pour Leonard Feeney, le baptême de sang et le baptême de désir sont des innovations hérétiques, tous les êtres humains non baptisés ne sont pas sauvés, mais vont directement en enfer. Il fut excommunié en 1953 par le pape Pie XII pour avoir refusé de se soumettre à l'autorité ecclésiale, mais pour ses partisans, l'excommunication n'est pas valide en raison d'un vice de forme.

Comme le prêtre Léonard Feeny, résidant à Boston ( Saint Benedict Center) , lequel à cause du grave refus d'obéissance à l'autorité ecclésiastique avait été déjà suspendu "a divinis", nonobstant les avertissements réitérés et l'instante menace d'excommunication à encourir ipso facto, n'est pas venu à résipiscence, les Éminentissismes et Révérendissimes Pères préposés à la sauvegarde de la foi et des moeurs, dans la séacne plénière du mrecredi 4 février 1953, l'ont excommunié avec tous les effets de droit.

Et le Jeudi 12 février 1953, Sa Sainteté Pie XII, Pape par la Providence de Dieu a approuvé. confirmé le décret des Éminentissismes Pères et ordonné qu'il fût rendu public. .Comme le prêtre Léonard Feeny, résidant à Boston ( Saint Benedict Center) , lequel à cause du grave refus d'obéissance à l'autorité ecclésiastique avait été déjà suspendu "a divinis", nonobstant les avertissements réitérés et l'instante menace d'excommunication à encourir ipso facto, n'est pas venu à résipiscence, les Éminentissismes et Révérendissimes Pères préposés à la sauvegarde de la foi et des moeurs, dans la séacne plénière du mrecredi 4 février 1953, l'ont excommunié avec tous les effets de droit.

Et le Jeudi 12 février 1953, Sa Sainteté Pie XII, Pape par la Providence de Dieu a approuvé. confirmé le décret des Éminentissismes Pères et ordonné qu'il fût rendu public.


Documents Pontificaux page 67 Pie XII 1953 par R, Kothen ed Saint Augustin





Les enseignements exprès du magistère quotidien se trouvent surtout dans les symboles, dans les professions de foi et dans les catéchismes.
(....)
Le catéchisme du Concile de Trente et les catéchismes diocésains, considérés dans leur ensemble, expriment la doctrine des Souverains Pontifes et des évêques qui les ont fait rédiger ; ils manifestent, en même temps, la croyance des fidèles, puisqu’ils en sont la règle immédiate.
Comme ces catéchismes ont pour but d’exposer non ce qui est opinion, mais ce qui est la foi de tous, il faut regarder comme proposés à notre foi la plupart des points qu’ils s’accordent à enseigner sans restriction.


Abbé Vacant (Maître en Théologie, Professeur au Grand séminaire de Nancy), Le Magistère Ordinaire de l'Église et ses organes, Delhomme et Briguet Lib. Ed., 1887




Repeat:

Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:

Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".